12, avenue de Verdun 93140 Bondy - 01 48 49 51 74

Collège > Événements (article)

Mémorial de la Shoah de Drancy- Semaine de lutte contre le racisme et l’antisémitisme

mardi 8 juin 2021

Dans le cadre de la semaine de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et du cours d’histoire-géographie, la classe de 3ème C a passé une journée au Mémorial de la Shoah de Drancy le 22 mars dernier.

La matinée a été consacrée à l’atelier  » Être juif en Seine-Saint- Denis pendant la Deuxième Guerre mondiale ». Le département a toujours été une terre d’accueil et de diversité : Alors que débute la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses familles juives y vivent. Engagés volontaires, déportés, résistants ou protégés par des « Justes », les parcours de ces hommes, femmes et enfants sont variés. En groupe, le temps de l’atelier, les élèves ont découvert le métier d’historien et, à partir de documents d’archives, ont retracé leurs destins.

L’après-midi a été émouvant avec le partage du témoignage de Mme Delphine Umwigeme, née au Rwanda en 1968 et rescapée du génocide des Tutsis. 

Les élèves ont été préparés à cette rencontre par plusieurs séances au CDI avec Mme Spitz afin de contextualiser le génocide.

La classe a été très attentive et touchée par ce témoignage comme le montrent leurs questionnements :

 

Delphine Umwigemme : « J’ai été grièvement blessée, laissée pour morte parmi d’innombrables corps »

 

Ghada « Comment avez-vous fait pour vous reconstruire ? »

 

Delphine Umwigeme: « Difficile, c’est toute une histoire. Je n’ai plus personne, plus rien, mais la vie continue. C’est l’instinct de survie »

 

Ghada « Avoir survécu, est-ce-que vous vous dites que c’est un miracle ? »

Delphine Umwigeme:  » Oui, c’est exactement ça, c’est exactement le mot ». 

 

Asmaou « Pourquoi partir du Rwanda ? »

 

Delphine Umwigeme: « À la fin du génocide, il fallait que je parte, que je vive loin. Tout me rappelait le génocide ». 

 

Ghada.  » Est-ce- que la France a été impliquée dans le génocide ? »

 

Delphine Umwigeme:  » Ils étaient au courant, certains militaires français entraînaient les miliciens. Ce que je condamne, c’est qu’ils ont fermé les yeux ! Clairement, l’Etat français a été impliqué dans la non-assistance à personne en danger ». 

 

Mahira  » La jeunesse rwandaise actuelle apprend-elle ce génocide ? »

 

Delphine Umwigeme:  » Oui, ils sont sensibilisés à cela, à vivre ensemble, à ne pas faire de différences ». 

 

Ce génocide s’est déroulé entre le 7 avril 1994 et le 17 juillet 1994. En quelques mois, plus de 800 000 Tutsis ont été assassinés. 

 

Nous remercions le Mémorial de la Shoah qui a permis à nos élèves de vivre cette journée riche et intense en émotions ainsi qu’Alix Quéré, intervenante et organisatrice de l’événement et avec qui nous travaillons régulièrement à l’Assomption Bondy. 

Un merci tout particulier à Mme Delphine Umwigeme qui a témoigné auprès de nos élèves. 

 

« Si je n’en parle pas, qui va en parler ? »